LE RANDONNEUR GLAZIK

LE RANDONNEUR GLAZIK

RAREMENT VU UN MOIS DE JUIN AUSSI POURRI !

Tout est dans le titre de cet article ! Mais je ne vais pas me contenter du titre, mon fan-club ayant très mal vécu la précédente mise à jour sans paroles ! Donc cette fois-ci les malheureux en manque de ma prose devraient être comblés. Par contre pour les photos, pas grand-chose à se mettre sous la dent, enfin sous les yeux pour être plus précis… quoique avec tous les nouveaux genres qui débarquent sur la scène de la comédie humaine il finira bien par apparaître des mutations et des drôles pour pleurer par les oreilles !

 

https://static.blog4ever.com/2014/01/762036/0001.-lundi-03-juin.JPG

Une photo qui contredit le titre, mais des journées comme celle-ci il n’y en aura pas beaucoup (lundi 03 juin).

 

Non seulement nous avons eu droit à une météo bien pourrie pendant mes deux semaines de vacances, mais en plus le soleil et la chaleur – Je parle bien de chaleur, en Cornouaille la canicule ça n’existe pas, ceci explique qu’à chaque ascension extravagante du mercure dans le thermomètre nous sommes envahis par des réfugiés climatiques. C’est d’ailleurs pour cela qu’on a inventé le biniou et la bombarde, qui en effet peut supporter les sonorités atroces de ces instruments plus d’un été ? ! Une semaine à ce régime et le réfugié climatique demande l’asile politique à la mairie de Vierzon ou dans la Seine-Saint-Denis… c’est dire leur souffrance et leur désespoir ! – … Mais où en étais-je ? ! Je digresse, je digresse et je perds le fil, rembobinons la pelote et revenons au bulletin météo. Je disais donc avant d’être interrompu par moi-même, ou plutôt (non Fred, je ne parle pas du chien de Mickey !) j’allais dire que le soleil et la chaleur avaient décidé de venir nous taquiner la couenne au moment où je reprenais le boulot.

 

… Treize lignes pour un bulletin météo… Je m’améliore dans l’art de parler pour ne rien dire ! je me demande si je n’aurais pas intérêt à faire de la politique !

 

https://static.blog4ever.com/2014/01/762036/0002.-mardi-11-juin.jpg

 Concarneau. A gauche mardi 15 mai 2018, à droite mardi 11 juin 2019… On ne gagne pas à tous les coups !

 

Comme nous avions particulièrement apprécié l’an dernier le voyage Concarneau / Carantec par la Voie Verte et le GR 34, nous remettions cela en ce mois de juin. Même itinéraire, presque les mêmes hôtels et restaurants, nous remplaçons simplement certaines adresses qui ne nous avaient pas entièrement satisfaites par d’autres… Marcher c’est bien, mais cela ne pourra se faire sans bien dormir et bien manger. Certains mauvais esprits vont jusqu’à dire que marcher n’est pour moi qu’un prétexte pour me payer hôtel et restaurant ! Et pourquoi pas ? Après tout autant justifier mon statut de « salaud de riche » décerné par une bande de Gilets Jaunes qui eux devront se contenter du camping des Flots Bleus à Chamouillard-les-Bains avec bobonne et les mioches. Vous me direz, eux auront la chance d’assister à l’élection de Miss Camping !

 

Et voilà que je m’égare (de l’est) encore une fois !

 

https://static.blog4ever.com/2014/01/762036/0003.-mardi-11-juin.JPG

On a ressorti les capes, très pratiques puisqu’elles couvrent aussi le sac à dos (mardi 11 juin).

 

Si en 2018 nous n’avions eu droit qu’au soleil (seule une journée fut couverte de gris) et à des températures agréables, cette année dès notre départ de Concarneau le ton est donné : 16 kilomètres sous une pluie continue, les 14 restants sous des pluies intermittentes et une forte averse en arrivant à Scaër… Et en prime, quelques kilomètres plus tôt, avec ma cape battant au vent je réussissais à énerver un taureau ! Si Monsieur Marcel se montre efficace contre les chiens, là je doutais fort qu’il puisse arrêter l’animal. Par chance le talus s’élevait et je disparaissais à la vue du bestiau.

 

Le lendemain on pense échapper à la pluie mais à trois kilomètres de Gourin, notre point de chute, nous nous retrouvons sous une averse folle furieuse. Une étape qu’appréhendait beaucoup Monsieur Marcel puisque l’an dernier c’est en arrivant à Gourin qu’il s’était cassé le nez... mais on le verra plus loin, nous n’allions pas repartir indemne de cette cité maudite !

 

Je vous sens captivés par ce suspense digne du meilleur d’Alfred…

 

... Alfred qui ? ! Alfred Hitchcock évidemment, pas Alfred Kärcher, je ne pense pas que l’invention du nettoyeur à eau haute pression, célébré par un ancien président de la République qui avait juré de s’en servir avant de se rendre compte qu’il était incapable de comprendre le mode d’emploi, mérite qu’on en fasse un film !

 

https://static.blog4ever.com/2014/01/762036/0004.-jeudi-13-juin.JPG

Pépère est encore à la traîne ! (jeudi 13 juin).

 

Les deux étapes suivantes (Gourin / Carhaix / Huelgoat) seront épargnées par la pluie, nous aurons même droit à un peu de soleil. Alors que nous quittons Carhaix, ma Ventre à Choux m’annonce qu’elle s’est blessée au pied en arrivant à Gourin (fin du suspense insoutenable) et bien évidemment cette dure à cuire n’a pas moufté de Gourin à Carhaix, pire elle n’a pas l’intention de s’arrêter… Et lui proposant de prendre un car pour rentrer au moment où nous passons devant la gare routière, la voilà qui file vers Huelgoat… Ne me restait plus qu’à suivre !

 

Huelgoat où nous descendons à l’hôtel de Bretagne à la place de l’hôtel du Lac qui nous avait déçus l’an dernier. Très bon accueil, chambre nickel et cuisine excellente (comme monsieur est breton et madame colombienne, la carte est assez exotique !).

 

https://static.blog4ever.com/2014/01/762036/0005.-vendredi-14-juin.JPG

Incroyable mais vrai ! Un ciel bleu, cela ne durera pas, le gris reviendra en force l’après-midi (vendredi 14 juin).

 

Le lendemain la pluie est de retour, le ciel est d’un gris sinistre, Dulcinea malgré mes réticences décide de poursuivre, mais nous n’irons pas loin (4 km aller-retour), nous regagnons Huelgoat toujours sous la pluie. Fin du voyage, nous rentrons sur Quimper... Ce qui ne fut pas une mince affaire, essayez de trouver un moyen de transport un samedi à Huelgoat ! Finalement c’est en taxi que nous regagnons nos pénates, la société de taxi faisait aussi pompes funèbres, mais Stéphanie n’était quand même pas dans un état qui aurait justifié un tel choix !

 

Au final nous aurons fait 103 des 170 kilomètres prévus, et comme nous n’aimons pas rester sur une mauvaise impression, nous avons décidé de remettre cela l’an prochain… j’aurai quand même à faire très attention en arrivant sur Gourin, pour l’instant je suis le seul à qui il n’est rien arrivé…

 

https://static.blog4ever.com/2014/01/762036/0006.-vendredi-14-juin.JPG

Pépère et Monsieur Marcel à Huelgoat, difficile de croire que l’on est mi-juin (vendredi 14 juin).

 

Pour conclure, en grand fan de Michel Audiard, j’aurais pu intituler cet article : « Il boit pas, il fume pas, il marche pas, mais… il cause ! », sans compter que l’pépère il roule pas beaucoup non plus, au moins préside-t-il toujours… mais c’est pas ça qui l’empêche de faire du gras !

 

https://static.blog4ever.com/2014/01/762036/0007.-dimanche-30-juin.JPG

Comme je le disais plus haut, suffit de rentrer de vacances pour qu’il fasse beau ! (dimanche 30 juin).

 

 

 



09/07/2019
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres