LE RANDONNEUR GLAZIK

LE RANDONNEUR GLAZIK

UNE SEMAINE DE VELO A AYEN EN CORREZE


Vue depuis le VVF d’Ayen

 

Pour la seconde année consécutive je participe au séjour organisé par le CODEP 29 FFCT. En 2014 c’est la Corrèze et la petite commune d’Ayen qui nous accueille. C’est au VVF Les Chaumonts que nous posons nos valises (et nos vélos !) du 26 avril au 3 mai.

 

L’arrivée au VVF et la remise des clefs des logements.

 

 

Dimanche 27 avril (125km / D+ 1545m.)

 

La météo n’annonce rien de bon pour ce dimanche, et n’est guère optimiste pour le reste de la semaine, mais c’est le premier jour, tout le monde est gonflé à bloc et bien sûr la fatigue n’a pas encore entamé notre enthousiasme.

 


Le château de Hautefort

 


 

En 2013, en Aveyron, j’avais beaucoup apprécié rouler avec les cyclos du club de Saint-Evarzec (Christiane, Pierre & Patrick) ; comme ils sont présents à Ayen je me joints donc à leur petit groupe renforcé par l’une de leur adhérente, Maryvonne.

Cette entrée en matière est plutôt tranquille, pas mal de plaine au programme et deux bosses assez longues mais sans véritable difficulté, sauf peut-être le final de la seconde qui nous ramène au camp de base et qui s’achève par un petit raidar. Comme on ne s’est pas trop employé tout au long de la journée, nous l’absorbons sans souci. Le matin dans la plaine nous ferons un moment joujou avec le groupe des patapons, mais leur façon de rouler ne correspondant pas à la nôtre nous les laisserons filer.

 


Les quatre cyclos de Saint-Evarzec en action.

 

Un point positif, les descentes ne sont pas trop raides et contrairement à l’année dernière, je ne me retrouve pas à la traîne. Côté météo nous aurons de la chance : de rares averses qui ne nous empêcherons pas de rentrer sec. Bref ! Une entrée en matière tout en douceur avant le cérémonial habituel : douche, bar, briefing, apéritif, resto et dodo !

 


 

Question bouffe nous sommes gâtés, la nourriture est excellente et abondante, en plus du menu une grosse gamelle de pâtes est à notre disposition chaque soir !

 


L’église d’Ayen

 

 

 Lundi 28 avril (127km / D+ 2000m.)

 

Terminé la rigolade ! Le tracé du jour s’annonce copieux en difficultés, des bosses à ne savoir qu’en faire (on va atteindre les 2000m de dénivelé positif) et une météo qui ne s’arrange pas, bien au contraire… Notre petit groupe a perdu deux éléments, Maryvonne ayant quelques soucis avec l’une de ses cales, elle et Pierre sont partis sur Brive-la-Gaillarde pour tenter de résoudre le problème. C’est donc avec Christiane et Patrick que je m’en vais affronter les pentes du coin ; la plus longue, la première du jour, ne sera pas la plus dure. Ensuite les choses se corsent, sur des routes aux allures de montagnes russes, avec souvent un revêtement déplorable, nous laissons beaucoup d’énergie. La pluie qui se met à tomber n’arrange rien et nous gâche le paysage. Jusqu’au repas, où nous arriverons affamé après plus de 90 kilomètres, nous ne serons épargnés ni par la pluie, ni par le dénivelé.

 


Arnac Pompadour

 


 

L’après-midi Maryvonne est de retour, Pierre quant à lui préfère aller rouler sur le parcours enfants. Le temps s’améliore et nous avons même de belles mais trop rares éclaircies. Le relief accidenté nous colle dans les mollets, déjà durement éprouvés, quelques montées bien saignantes ; le final qui nous ramène à Ayen remporte à ce titre la palme de la journée, à jeter son vélo dans le fossé et rentrer à pied ! Il est clair, en tout cas pour moi, que le manque de kilomètres dû à la météo détestable du début d’année se fait sentir. Mais ces petites misères ne pèsent rien face aux paysages superbes que nous offrent la région et le plaisir de rouler avec des gens sympathiques.

 


 

… Que dire de plus de cette journée qui marque mon anniversaire sinon que ce dernier fut trop arrosé… un comble pour quelqu’un qui ne boit pas ! Il ne faudrait pas en plus que cela ne devienne une habitude, c’était déjà le cas pour mes 50 ans lors de la mémorable première étape de notre Tro Breizh.

 


 

 

Mardi 29 avril (121km / D+1604m.)

 

A peine remis de la fatigue de la veille nous voilà repartis pour une nouvelle journée de vélo. Une journée qui commence par une longue descente et par une erreur d’aiguillage. Parti avec les patapons notre petit groupe déboule à leur suite sans trop réfléchir, résultat nous manquons notre bifurcation… S’il n’y avait pas eu un panneau « stop » en bas de la descente, Dieu sait où nous serions arrivés ! En tout cas la punition est sans appel : quelques kilomètres en plus et une belle bosse en prime. Sagement nous laisserons filer les gros rouleurs… Heureuse décision car leur sens approximatif de l’orientation va les conduire à faire 140km dans la journée au lieu des 125 prévus.

 


De gauche à droite : Patrick, Maryvonne, Christiane & Pierre

 

Si nous passons les 25 premiers kilomètres au sec, la suite hélas ne sera guère brillante : averses le matin et pluie l’après-midi, une pluie parfois même assez forte, de quoi rentrer bien trempé au VVF. Ces intempéries nous conduisent même à faire un parcours hybride entre le grand parcours (125km) et le petit (78km)… pour au final ne gagner que quatre kilomètres car nous aurons nous aussi eu l’occasion de nous égarer une seconde fois dans la matinée.

 

Lac du Causse

 

A force de traîner nos roues sur des revêtements abominables,

il fallait bien qu’il y en ait un d’entre nous qui crève.

 

Finalement une journée pas trop ardue (le raidar final passe même comme une lettre à la poste, contrairement à la veille), dommage que la pluie nous l’ait pourri, il est difficile de prendre du plaisir à rouler sous cette satanée flotte. Heureusement pédaler avec un groupe où règne une bonne entente et une bonne ambiance permet de mieux digérer les kilomètres qui défilent.

Sinon les soirées se suivent et se ressemblent, mais on ne s’en lasse pas : douche, bar, briefing, apéritif, resto (toujours au top) et dodo !

 


 

 

Mercredi 30 avril (journée de repos)

 

La météo s’annonçant meilleure jeudi que mercredi, René le Loc’h, coorganisateur du séjour, le seul homme connu qui soit né avec un GPS intégré, propose d’inverser la journée de repos. Par un bel élan démocratique l’idée est soumise au vote. Par onze voix contre dix il est décidé de ne pas repousser le congé sabbatique. Les héros sont fatigués et les gamins turbulents ! Les onze qui ont voté contre sont ceux qui font les longs circuits les dix autres les parcours enfants.

 

 

 

Alors que la quasi-totalité de notre groupe part en excursion avec les minibus vers le gouffre de Padirac et Notre-Dame de Rocamadour, je reste à Ayen. Au programme : deux heures de marche le matin, trois heures de marche l’après-midi. Nettoyage du vélo, qui a bien souffert la veille et pour finir un peu de travail d’écriture, il est temps de coucher sur le papier le début de mes aventures en Limousin.

 

 

 

Jeudi 1er mai (88km / D+ 1122m.)

 

88 kilomètres seulement ! N’allez pas croire que je me suis lancé sur le parcours enfants ! C’est tout simplement que l’après-midi j’ai pris mon tour de corvée de minibus. Le matin nous ne sommes que trois à nous élancer d’Ayen, Maryvonne, Pierre et moi. Christiane et Patrick sont eux de ce que j’appelle la corvée de minibus : intendance et assistance. Une matinée tranquille, des bosses sympathiques, de beaux paysages et en bonus une météo clémente : une seule averse, pas de quoi invectiver les cieux !

 


Château de la Fleunie

 

Le fait du jour aura été sans nul doute un fameux « nervousse brékdone » à Condat sur Vézère où nous perdrons une bonne demi-heure à chercher notre route [Pour ceux qui ignorent ce qu’est un « nervousse brékdone » (« nervous breakdown » en anglais) je les invite à se délecter du chef-d’œuvre de Georges Lautner (dialogues de Michel Audiard au sommet de son art), « Les tontons flingueurs ».]. Si pour les plus costauds c’est chose commune de se perdre souvent, pour notre groupe c’est plutôt rare, d’ailleurs nous les rattraperons régulièrement aux carrefours nos patapons, je les interpellerai à chaque fois d’un « Alors les filles ! On est encore perdues ? ».

 


 Château de Sauveboeuf

 

Le côté positif aura été, grâce à nos égarements, de pouvoir admirer un superbe sanglier à peine à 20m de notre groupe et qui ne se fit pas prier pour détaler à notre vue. Évidemment la scène se déroula bien trop vite pour que je puisse réaliser la moindre photo.

 


Pierre est un peu fâché avec les côtes ! Monsieur le président y roule à un train de sénateur !

 


Château de Losse

 

L’après-midi je range mon vélo dans le véhicule et en duo avec Michel dit « Mickey », vénérable président du club de Sizun, nous rentrons au bercail alors que la pluie se met à tomber… J’aurais bien choisi mon créneau pour la corvée de minibus.

 


Deux de nos sympathiques patapons : Guillaume & Mickey

 

 

Vendredi 2 mai (116km / D+ 1585m.)

 

Dernière sortie de la semaine. Le temps reste maussade, de toute la semaine les tenues d’été seront restées dans l’armoire, ce vendredi j’ai même l’impression qu’il fait encore plus frais. Ce dernier circuit part de Brive-La-Gaillarde, nous commençons donc la journée par un court déplacement en minibus et une fois équipés, toujours en compagnie de la même équipe, nous partons en direction de Collonges la Rouge en attaquant une longue montée, neuf kilomètres, pas très difficile. Ensuite une descente parfois bien raide, avant d’entreprendre un gros morceau, un raidar de 850m entre 10 et 12%... que certains n’hésiteront pas à qualifier de mur faisant bien ses deux kilomètres ! Là une douleur au bras que je traîne depuis trois jours va vraiment devenir handicapante.

 


Collonges la Rouge

 

« La souffrance forge le caractère », je ne vais pas m’arrêter pour un bras alors que les jambes fonctionnent parfaitement. Après Collonges (où Pierre nous abandonne et poursuit son chemin sur le parcours enfants avec le groupe guidé par René « GPS » Le Loc’h) nous quittons une route un peu trop fréquentée par les voitures et déambulons dans la campagne sur des voies vicinales où l’herbe pousse au milieu de la chaussée ; encore une belle et longue montée comme je les aime dans un paysage superbe avant une descente vertigineuse parfaitement indigeste en direction de Beaulieu sur Dordogne puis enfin une portion de plaine jusqu’au pique-nique.

 


 

 

Curemonte

 

L’après-midi l’état de mon bras ne s’améliore pas, contrairement à la météo qui nous offre quelques belles éclaircies… et aussi une sérieuse averse alors que nous sommes au milieu de nulle part. Enfin nous plongeons sur Brive-La-Gaillarde en ayant dans l’après-midi coupé un petit bout du circuit, n’étant pas vraiment en avance…

 

 

Le soir c’est à nouveau le cérémonial douche, bar, apéritif, resto (je vais le regretter celui-là !) et dodo ! Vous aurez remarqué qu’il manque « briefing » dans la liste, toutes les bonnes choses ont une fin et le lendemain c’est retour au pays…

 

 Turenne

 

 

Ce séjour m’aura apporté de grandes satisfactions et comme l’année précédente il me faut saluer le remarquable travail de Jean-Marc Voisin, responsable de la commission tourisme au CODEP 29 FFCT. Des paysages et des sites superbes, contrairement à 2013 la nourriture était excellente que ce soit le petit déjeuner, le pique-nique ou le repas du soir, une bonne ambiance parmi les participants tout au long de la semaine, seule ombre au tableau la météo, on pouvait espérer mieux… même si cela aurait pu être pire !

 

Christiane, plus les jours passaient plus elle progressait, une journée de plus et plus personne ne la suivait ! Patrick, la force tranquille qui, s'il ne possède pas un GPS intégré, reste cependant un très bon guide. De Maryvonne je me souviens dans une longue et belle pente de ce fameux : "Passez devant, je n'aime pas mener", et de ma réponse : "On veut bien mais encore faut-il le pouvoir !"

 

Côté vélo, j’aurai parcouru 577 kilomètres au total, sans la demi-journée consacrée à l’intendance je passais les 600km. Un grand plaisir d’avoir roulé avec mes quatre compagnons de Saint-Evarzec… J’écrivais l’an passé : « Une première (pour moi) qui en appelle d’autres », je crois bien que je vais prendre un abonnement !

 


 



07/05/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres