LE RANDONNEUR GLAZIK

LE RANDONNEUR GLAZIK

QUIMPER - MAULEON 2013


 

 

Du jeudi 5 au dimanche 8 septembre 2013

 

 

Jeudi 5 septembre

Quimper – Loudéac. 137km / 5h.53mn.05s. de selle / D+ 1456m.

 


La chapelle de Coadry entre Coray et Scaër

 

Départ 8h45 sous le soleil. Il fait encore frais mais la chaleur viendra vite me rejoindre, j’en profite, à en croire les bulletins météos je n’aurai pas tous les jours de la chance. Pour cette première étape j’emprunte des routes que je connais bien et que j’apprécie, de Quimper à Rohan je roulerai sur le tracé de mon aller / retour Quimper – Brocéliande effectué en 2 jours en 2010 (406 km) ; ces routes furent aussi, en partie, le départ de notre Tro Breizh bien arrosé en 2012. Pour ce court voyage mon ambition est plus modeste, j’ai l’intention de rouler tranquille, de ne pas me bousculer, de faire du cyclotourisme, et je m’y tiens… Entre 12h30 et 13h30 pause à Guéméné-Sur-Scorff en terrasse, j’écoute les conversations des anciens, ils parlent du bon vieux temps, un temps plus lointain que le mien, mais à les écouter un temps certes plus difficile mais plus agréable à vivre que notre présent, un temps où l’on était pas obligé de crouler sous les biens matériels, de consommer toujours plus, pour être heureux et se prouver qu’on existait…

 


Du côté de Kernascleden

 

De Quimper à Pontivy le paysage est plaisant ; de celle qui fut à une époque rebaptisée Napoléonville à Rohan par contre on se croirait dans une nouvelle de Stephen King, entouré de champs de maïs écrasés de chaleur, mais je ne crains pas de voir surgir des enfants prêts à me sacrifier à un culte obscur !… De Rohan à Loudéac, ville arrivée du jour, je retrouve la campagne bretonne que j’affectionne. Balade paisible par une journée belle et chaude, je savoure ces instants que l’on aimerait voir durer toujours. Pour ce premier soir je suis hébergé dans un restaurant routier, sympa, calme, nourriture en abondance, même si je me vis dans l’obligation de faire un cours magistral sur la cuisson des pâtes et de leurs qualités nutritives, on peut plaisanter à peu près de tout avec moi, sauf de la cuisson des pâtes !

 


Après Guéméné Sur Scorff

 

Quimper - Coray - Scaër - Le Faouët - Kernascleden - Guéméné Sur Scorff - Pontivy - Noyal Pontivy - Rohan - Loudéac

 

 

Vendredi 6 septembre

Loudéac - Pont Péan. 139km / 5h.58mn.06s. de selle / D+ 1255m.

 


La forêt de Lanouée

 

Départ 8h45 comme la veille mais cette fois-ci sous la pluie. Pendant une heure je vais rouler sous les gouttes, en face un ciel terne et gris, derrière moi un magnifique ciel bleu… reste à savoir quand ce dernier me rattrapera. J’arrive à Josselin après avoir traversé la superbe forêt de Lanouée qui à chaque fois m’enchante mais que j’aurais bien aimé parcourir sous un temps plus clément. Après une pause café je repars, il est 11h30, le temps de photographier le château et d’emprunter une côte assez raide pour quitter la ville et me voilà sous le soleil, ce dernier m’accompagnera tout le reste de la journée, ainsi que tout au long de mon voyage.

 


Château de Josselin

 

Et maintenant direction Brocéliande, les terres de Merlin l’enchanteur que j’aurais visitées bien des fois, mais à pied. Je prends le temps de rater la bonne sortie à Ploërmel mais me rattrape vite en me disant tout de même qu’il fallait le faire pour louper le panneau indiquant Tréhorenteuc ! J’atteins ce village, où je fais une pause casse-croûte, alors que les températures remontent sans atteindre cependant les valeurs de la veille, c’est d’autant plus agréable que le vent me souffle maintenant dans le dos. Après la pause c’est la traversée de Brocéliande : Concoret, Paimpont ; en me dirigeant vers Plélan-Le-Grand, j’aperçois un groupe de cinq biches, je m’arrête, sors l’APN, fait la mise au point… au moment où un sauvage monté sur un engin à deux roues de marque japonaise déboule dans un bruit d’enfer et fait détaler les pauvres bêtes ! Arrivé à Pont Réan, je me retrouve un peu perdu et profite du passage d’un cyclo plutôt sportif pour lui demander la route de Pont Péan, Il me dit qu’il y va, que je n’ai qu’à le suivre, je lui fais remarquer que je suis un peu chargé et que le suivre ne sera peut-être pas aisé… Et c’est à un rythme soutenu, mais finalement pas si rapide que je ne le craignais, que j’arrive au terme de la seconde étape où je suis hébergé chez l’une de mes sœurs.

 


L'étang de paimpont

 

Loudéac - La Chèze - La trinité Porhoët - Mohon - Les Forges - Josselin - Ploërmel - Tréhorenteuc - Concoret - Paimpont - Plélan Le Grand - Maxent - Baulon - Lassy - Pont Réan - Bruz - Pont Péan

 

 

Samedi 7 septembre

Pont Péan – Ancenis. 138km / 06h.14mn.58s. de selle / D+ 1157m.

 


La Roche-aux-Fées

 

Avant de partir j’avais jeté un œil sur la météo, elle n’était guère favorable pour la fin de semaine, on annonçait même des orages, pourtant c’est sous le soleil que j’attaque le troisième jour de ce petit voyage. Départ 8h45 avec le vent dans le dos, je roule tranquille sur des routes peu fréquentées, exception faite de l’instant où je croise une concentration de motocyclistes, dont certains parmi eux devaient estimer d’ailleurs que la route était leur propriété, j’arrive juste à ce moment sur un site monumental, celui de l’allée couverte de la Roche-aux-Fées où par chance cette troupe ne s’arrête pas, pour moi par contre c’est l’occasion d’une pause pour admirer une fois encore cette œuvre admirable.

 


L'église de Moussé

 

Après 50 kilomètres le vent devient défavorable, il en sera ainsi pour le reste de la journée ; sans être fort il n’en constitue pas moins une gêne, mais j’ai le temps, inutile de me bousculer et l’affronter inutilement, la philosophie pour ce voyage comme je l’ai dit plus haut c’est d’y aller tranquille, sans forcer, profiter du plein air et des paysages, même si bien sûr certaines bosses vont me demander de m’employer un peu. Saint Julien de Vouvantes est l’occasion d’une pause café / Perrier en écoutant la tenancière raconter sa vie à une cliente qui semble vissée au bar… Dans le village une église massive et d’aspect inquiétant, on la croirait sortie d’un cauchemar d’Howard Phillips Lovecraft… Je déroule tranquille jusqu’à Ancenis, rajoutant une petite poignée de kilomètres en raison d’une déviation et en m’égarant à Riaillé, malgré cela je n’ai pas à me plaindre de mon tracé, j’aurais traversé de beaux paysages campagnards depuis Pont Péan et parfois sans voir âme qui vive pendant de longs moments. Soirée royale, repas savoureux dans un hôtel restaurant d’Ancenis, mais vu l’addition je n’en attendais pas moins !

 


Entre Rannée et Chelun

 

Pont Péan - Saint Erblon - Saint Armel - Epron - Piré Sur Seiche - Boistrudan - Essé - La Roche Aux Fées - Retiers - Rannée - Chelun - Senonnes - Pouancé - Juigné des Moutiers - Saint Julien de Vouvantes - Petit Auverné - Grand Auverné - Riaillé - Teillé - Mésanger - Ancenis

 

 

Dimanche 8 septembre

Ancenis - Mauléon. 142km / 06h.11mn.20s. de selle / D+ 1199m.

 


Peu avant d'arriver à Bouzillé

 

Après un délicieux petit-déjeuner, départ 9h00 encore une fois sous le soleil. Ce matin je vais longer les bords de Loire en empruntant parfois l’itinéraire de la « Loire à vélo ». Les paysages sont superbes d’Ancenis à Bouzillé, puis s’enchaînent Saint-Florent-Le-Vieil, Monjean-Sur-Loire, Chalonnes-Sur-Loire, Rochefort-Sur-Loire, un vrai régal cette route. A Denée j’oblique vers le sud, quelques kilomètres plus loin je tombe sur une déviation qui me ramène sur Mûr-Erigné. Heureusement que j’ai des cartes (merci Michelin !) pour retrouver ma route car aucun panneau n’est là pour me remettre sur le droit chemin, j’en serai quitte pour rajouter 12 kilomètres supplémentaires à l’étape.

 


Saint-Florent-Le-Vieil

 

Pour le vent c’est comme la veille, favorable le matin il se fait désagréable à la mi-parcours, il ne cessera d’ailleurs de se renforcer. Dimanche midi, il fait beau et plutôt chaud, la France est à table, pas un chat dans les rues pas plus que dans les champs, je mange ma ration achetée le matin confortablement installé dans l’herbe. Mais dans ce désert se pose rapidement un problème : le ravitaillement en eau. Je passe deux villages sans un bar ouvert, ni même un robinet dans les toilettes publiques ! J’arrive ainsi à La Salle Vihiers le bidon vide, je repère un restaurant : fermé, par chance il y a quand même un point d’eau dans ce village, de toute façon je ne serais pas reparti sans eau, quitte à sonner chez l’habitant. Je trouverai finalement un bar ouvert où je pourrai déguster mon traditionnel café / Perrier… à 11 kilomètres de mon point d’arrivée. Le temps de photographier la statue de La Rochejaquelein à Saint-Aubin-de-Baubigné, et d’envoyer paître des djeunz que cela faisait marrer, et me voilà à Mauléon, terme d’une balade de 556 kilomètres où j’ai même le plaisir de couper le ruban d’arrivée spécialement tendu pour l’occasion !

 


La Loire à Chalonnes Sur Loire

 

Ancenis - Bouzillé - Saint Florent Le Vieil - Montjean Sur Loire - Chalonnes Sur Loire - Rochefort Sur Loire - Denée - Mûrs Erigné - Saint Melaine Sur Aubance - Soulaines Sur Aubance - Faye d'Anjou - Thouarcé - Vallanjou - La Salle de Vihiers - Coron - La Plaine - Somloire - Les Cerqueux - Saint Aubin de Baubigné - Mauléon

 




17/01/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres