LE RANDONNEUR GLAZIK

LE RANDONNEUR GLAZIK

LA POINTE DE TREFEUNTEC & SAINTE-ANNE-LA-PALUD

 

 

 

 

 

 

Les vivants ne m’écoutent pas
et je ne les entends plus
seulement les morts sous la terre
murmurent ce que j’aimais

 

 

 

 

 

 

 

J’incante des villages
qui ne renaîtront plus
les ans recouvrent les sortilèges
et les âges
j’entends gémir des âmes
dans les chemins perdus

 

 

 

 

 

 

 

O terre, ma terre mienne
nul esprit n’anime tes racines
je vois régner dans les collines
et jusqu’aux cimes
le grand arfang blanc
des nocturnes abîmes

 

 

 

 

 

 

O feux, mes feux miens
feux éteints dans les manoirs livides
et les cendres sur les pierres humides
font d’avides et de noires blessures

 

 

 

 

 

 

Les temps s’en sont allés
où l’on sonnait la joie des blés
dans les fermes viriles
harpeur des anciennetés
ce jour n’est pas ton jour
en ces fêtes mobiles

 

 

 

 

 

 

Va, marche sur les terres anciennes
tu ne trouveras plus rien
de ce que tu devais célébrer
ni le saule des bardes
ni le houx des dieux celtes
c’est le triomphe des orties
au royaume des aubiers

 

 

 

 

 

 

Mon idéal est mort en Herminie
les fils d’arzur ont bradé la demeure
les horloges vendues ne battent plus les heures
des antiques fééries

 

 

 

 

 

 

 

Il ne reste plus rien
de tout ce que j’aimais
les vivants ne m’écoutent pas
et je ne les entends plus

 

 

 

 

 

 

 

Texte :
Xavier Grall
Plainte de Yann Vari Perrot
La Sône des Pluies et des Tombes
Calligrammes / Bernard Guillemot, 1990
Edition originale : Editions Kelenn, 1976

Photos : 2 septembre 2013



03/03/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres