LE RANDONNEUR GLAZIK

LE RANDONNEUR GLAZIK

LA MONTAGNE DE LOCRONAN

Dans le cadre d’une exposition réalisée par l’équipe de la bibliothèque patrimoniale (dont je fais partie) de la médiathèque des Ursulines de Quimper et consacrée à Jean-Marie Abgrall, je me suis attardé sur un lieu que j’appréciais particulièrement : la montagne de Locronan.

 

https://static.blog4ever.com/2014/01/762036/00.-Abgrall.JPG

Jean-Marie Abgrall (1846 - 1926)

 

https://static.blog4ever.com/2014/01/762036/01.-Abgrall.jpg

 

Je ne sais le nombre de fois où j’ai gravi à vélo la montagne de Locronan qui culmine à 289m. Rien d’extravagant, nous sommes sur de vieilles montagnes, les chiffres n’ont rien d’effrayant : 1km449 d’ascension, le dénivelé positif est de 116m, ce qui nous fait une pente moyenne de 8%. J’ai souvent contemplé, une fois arrivé au sommet, la vue sur la baie de Douarnenez, le cap de la Chèvre, le Menez Hom et les nombreux clochers témoins de notre identité et de notre passé, admiré le panorama et le site lui-même mais il aura fallu la rencontre avec le chanoine Jean-Marie Abgrall pour des raisons professionnelles, une exposition, pour que je m’intéresse enfin à l’histoire de cet enclos…

 

https://static.blog4ever.com/2014/01/762036/01-bis.-Locronan.jpg

La place centrale de Locronan

 

Jusqu’à la fin du 19e siècle, durant les huit jours de la grande Troménie (l’un des plus importants pardons de Bretagne qui se déroule tous les six ans, sur un parcours de 12 km. En breton Tro Minihi signifie le tour de la propriété monastique), au lieu-dit Plas Ar Horn, pour la station de Saint-Ronan (il y a au total douze stations sur le parcours), on construisait une cabane que desservait un prêtre. En 1869, le vicaire, monsieur Léon, lors de la troménie, s’y endormi, (l’histoire ne dit pas si c’est en raison de la fatigue, de la chaleur ou d’un repas trop copieux…), il vit en songe un évêque qui célébrait une messe dans cet abri précaire. Pour lui, aucun doute, Saint-Ronan désirait que l’on construise une chapelle sur la montagne. Il fit part de sa vision au recteur de Locronan, monsieur Pondaven, qui ne donna pas suite…

 

https://static.blog4ever.com/2014/01/762036/02.-Oratoire-Plan-Abgrall.JPG

 Plan de la chaire à prêcher dessiné par Jean-Marie Abgrall

 

https://static.blog4ever.com/2014/01/762036/03.-Oratoire-Photo-Abgrall.JPG

Photo, prise par Jean-Marie Abgrall, de la chaire à prêcher

 

Son successeur, monsieur Brisson, souhaita voir à Plas Ar Horn une chaire à prêcher. Le chanoine Jean-Marie Abgrall, archéologue et architecte qui a déjà fait bâtir selon ses plans des églises et chapelles dans la région, se charge de la dessiner et le travail fut exécuté, en 1887, par monsieur Le Naour, artisan très actif à Quimper dans cette période. Sur le plan Jean-Marie Abgrall prévoit un monument de 6m de haut, la statue qui couronne la chaire est bien entendu celle de Saint-Ronan.

 

https://static.blog4ever.com/2014/01/762036/04.-Oratoire.jpgLa chaire à prêcher un jour de Troménie

 

https://static.blog4ever.com/2014/01/762036/05.-Oratoire-en-2015.JPGLa chaire à prêcher aujourd'hui

 

Madame Marie-Louise Lemonnier, (1820-1924) veuve de monsieur Paul Lemonnier, ingénieur des mines, décide de financer en 1911 une vraie chapelle. Le chanoine Abgrall propose un monument à coupole ovoïde dans le style du Sacré-Cœur de Montmartre (pour son projet il prévoit sur le plan un édifice d’un peu plus de 16m. de haut) mais on lui préfère les plans guère plus éclairés de Charles Chaussepied, l'architecte de Quimper, qui s’inspire ici des églises du Sud-Ouest. Ainsi fut construite la première chapelle Ar Sonj (la chapelle du songe).

 

https://static.blog4ever.com/2014/01/762036/06.-Projet-non-retenu-1--re-chapelle-Abgrall.JPG

 Projet non retenu de Jean-Marie Abgrall

 

https://static.blog4ever.com/2014/01/762036/07.-1--re-chapelle-1911.jpg

La chapelle de Charles Chaussepied et la chaire à prêcher de Jean-Marie Abgrall

 

https://static.blog4ever.com/2014/01/762036/08.-1--re-chapelle.jpgLa première chapelle un jour de Troménie

 

Cette chapelle subit les assauts de la négligence, du temps et de la foudre (en particulier en 1967). La foudre avait abattu également le clocher de l’église de Locronan (1808), celui-ci ne fut jamais reconstruit, une collecte effectuée dans ce sens ne permit pas de rassembler un pécule suffisant ! La chapelle aurait sûrement pu être restaurée, mais certains qui ne l’appréciaient guère, en particulier le recteur de l'époque Monsieur Dilasser, la firent abattre en 1976. De cette première chapelle il ne reste que quelques photos et la croix qui orne désormais l’entrée de l’enclos.

 

https://static.blog4ever.com/2014/01/762036/09.-1--re-chapelle-et-oratoire.jpg

La chapelle de Charles Chaussepied et la chaire à prêcher de Jean-Marie Abgrall

 

https://static.blog4ever.com/2014/01/762036/10.-1--re-chapelle-peu-avant-sa-d--molition.jpg

La première chapelle un an avant sa démolition

 

Monsieur Dilasser voulait une chapelle plus modeste. Un premier plan avait été proposé mais il jugeait le projet encore trop grand. C'est un artisan de Locronan, Monsieur Pierre Guillou, qui finalement construisit la chapelle que l’on peut voir actuellement. Elle puise son inspiration dans la chapelle Saint-They située à la Pointe du Van. La seconde chapelle Ar Sonj sera inaugurée lors de la Grande Troménie de 1977. Les vitraux sont l’œuvre de Jean Bazaine (1904-2001).

 

https://static.blog4ever.com/2014/01/762036/11.-Croix-pr--serv--e-de-la-1--re-chapelle.JPG

La croix qui ornait la première chapelle marque maintenant l'entrée de l'enclos

 

https://static.blog4ever.com/2014/01/762036/12.-2--me-chapelle.JPG

La seconde chapelle Ar Sonj

 

https://static.blog4ever.com/2014/01/762036/13.-2--me-chapelle.JPG

La seconde chapelle Ar Sonj

 

Lorsque la seconde chapelle Ar Sonj fut achevée, on ne put que constater que la chaire construite d’après les plans du chanoine Abgrall était plus haute que le clocher de la chapelle, le recteur Dilasser peut soucieux visiblement de conserver le patrimoine religieux historique, ordonna qu'on réduise sa hauteur et fit enlever quatre rangées de pierre… Cette pauvre chaire eut à subir bien des outrages ! La statue de Saint-Ronan qui la couronne fut décapitée par un soldat allemand pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle fut restaurée et regagna sa place durant un certain nombre d’années. Un jour, je n’ai pas réussi à situer ces évènements dans le temps, des vandales la jetèrent dans le fossé où elle resta un bon moment avant de disparaître…

 

https://static.blog4ever.com/2014/01/762036/14.-Vitrail-de-Jean-Bazaine.jpgVitrail de Jean Bazaine

 

https://static.blog4ever.com/2014/01/762036/15.-Vue-d--ensemble.JPG

 

 

 



19/12/2015
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres