LE RANDONNEUR GLAZIK

LE RANDONNEUR GLAZIK

LA FORÊT DE TOULFOËN : LE RETOUR !

https://static.blog4ever.com/2014/01/762036/Intro.jpg

 

Cinquième virée en forêt de Toulfoën pour Stéphanie, Monsieur Marcel et moi et toujours autant de plaisir à parcourir un endroit vraiment magnifique. Dans cette sylve nous établissons nos records de distance dans la journée, sans courir après cependant, mais la forêt est vaste, les sentiers nombreux et nous y sommes bien… sauf quand les chasseurs nous obligent à rebrousser chemin, occupés qu'ils sont à massacrer de pauvres bêtes sans défense !

21km18 la première fois (voir ici), 23km35 la seconde (voir ici), 24km84 la troisième (voir ici), seulement 14km22 en période de chasse et enfin 26km40 ce jeudi 20 avril, soit à dix jours près, la même date que notre première virée (30 avril 2016).

En fait nous ne comptions pas faire plus que lors de la troisième, soit la randonnée dite « Le tour de la forêt de Toulfoën » (Collection TopoGuides « De Concarneau à Quimperlé, terre et mer… à pied » - réf. P297 / 14), parcours que nous avions rallongé d'une boucle en poussant jusqu'au site abbatial de Saint-Maurice. Mais entre-temps la tempête Zeus a violemment frappé la Bretagne et certains chemins étaient impraticables, ceci nous obligeant à une rallonge supplémentaire.

Je l’ai dit plus haut, nous ne courons pas, plutôt ne marchons pas, après un record de distance. Nous ne pensons pas aller au-delà de ce que nous accomplissons à Toulfoën… La marche doit rester pour nous un loisir, pas une épreuve sportive ; autour de 25km est nous semble-t-il la distance maximale idéale.

Il ne fait pas très chaud lorsque nous nous élançons aux environs de 10h00, à peine 10°. Comme je n'ai pas souhaité m'encombrer d'une veste, j'ai opté sous la chemise et le sweet pour un de mes tee-shirts à manches longues B'twin Aerofit que j'utilise sur le vélo (une publicité totalement gratuite !). C'était une bonne idée, je n'ai pas eu froid… tant que je marchais !

Si les températures s'élèveront au fil des heures, le vent restera frais et à l'ombre il ne fera jamais très bon s'éterniser… Nous avons eu par exemple la mauvaise idée de pique-niquer sur un banc… à l'ombre et en plein courant d'air ! Autant dire que nous ne trainâmes pas.

Je l’ai dit ailleurs, les conifères sont les principales victimes de la tempête, des racines peu profondes en font des proies faciles pour des vents soufflant à plus de 120km/h. C’est dans une zone principalement plantée de hauts pins que nous avons rencontré des problèmes pour passer. Si la première fois nous avons pu contourner les obstacles, la seconde c’était trop dangereux, le nombre d’arbres abattus au milieu du sentier était impressionnant et nous ne pouvions esquiver les difficultés sans risque.

Des avertissements de l’ONF déconseillaient de prendre ces chemins, la première fois nous avons estimé qu’il n’y avait vraiment pas de danger, la seconde nous avons fait demi-tour et avons récupéré plus loin les rives de la Laïta, rallongeant ainsi notre périple d’un kilomètre et demi.

Des péripéties qui pimentent une randonnée dans une forêt vraiment attrayante, d’autant qu’en semaine nous ne croisons pas grand monde… Vivement qu’on y retourne !

 

 



25/04/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres