LE RANDONNEUR GLAZIK

LE RANDONNEUR GLAZIK

AU CŒUR DE BROCÉLIANDE & BALADE ENTRE DEUX ÉTANGS

 

 https://static.blog4ever.com/2014/01/762036/L01.jpg

 

 

 

Samedi 9 septembre

17km57

 

Enfin le soleil est de retour, pour notre dernier jour programme allégé avec l’enchaînement de deux boucles sur terrain plat, on fera tout de même 17km57. Si le coup de mou de la veille est oublié, mes chaussures me font toujours des misères (en fait c’est seulement la chaussure droite, ce qui est étonnant vu que mon pied d’appel est le gauche !). Très satisfait de mes pompes (des Salomon Quest GTX), une fois usées je décidais de racheter la même paire (et toujours une pointure au-dessus), j’aurais dû être plus vigilant et voir que le nouveau modèle était plus étroit que l’ancien, en tout cas il me faudra résoudre ce problème avant notre prochain grand périple.

Pour en revenir à ces parcours, ils n’avaient rien d’inédit pour nous mais une fois encore nous avons apprécié de les refaire, en particulier la « Balade entre deux étangs » qui va devenir un de nos grands classiques : parfait pour finir le séjour en douceur.

 

Pour conclure le bilan de ces neuf jours de marche est le suivant :

Vendredi 1er septembre : 10km66

Samedi 2 septembre : 25km82

Dimanche 3 septembre : 24km80

Lundi 4 septembre : 28km79

Mardi 5 septembre : 26km86

Mercredi 6 septembre : 23km52

Jeudi 7 septembre : 24km09

Vendredi 8 septembre : 27km10

Samedi 9 septembre : 17km57

 

TOTAL : 209.21 km (23.25 de moyenne par jour)

 

Malgré la météo franchement défavorable nous avons apprécié ce second séjour à Brocéliande ; le fait que nous avions décidé d’y revenir l’an prochain alors même que nous n’avions pas achevé celui de cette année en est bien la preuve. Côté hébergement nous sommes toujours très satisfaits du rapport qualité / prix de l’hôtel restaurant des Bruyères à Plélan-le-Grand. Nous sommes également retournés à trois reprises à la pizzeria L’Excalibur, c’est toujours aussi bon. La crêperie que nous avions testé l’an dernier a fermé ses portes (ce qui ne nous a pas étonnés), on en a testé une autre, Le Rouable d’Or. Si de l’extérieur l’établissement semble tout à fait correct, une fois à l’intérieur nous sommes projetés dans un décor fin seventies, début eigthies dont l’entretien ne semble pas être la priorité du patron. Pour la bouffe, nous faisons aussi bien à la maison… et en plus à la maison nous n’avons pas à supporter la discussion d’ivrogne des piliers du bar attenant, bref ! Nous n’y retournerons pas…

 

 

 

 

 

 



16/10/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres